La "Vrillette" a trouvé sa place à la Thébaïde

Première étape du projet de mise en valeur du site de la Thébaïde, l'installation de la structure en bois La Vrillette vient de s'achever. La Vrillette a été le projet lauréat en 2018 d'un concours qui se déroule à l'Ecole nationale supérieure d'architecture de Paris-La-Villette, la plus grande école d'architecture de Paris. Organisé dans le cadre du cours intitulé «Sculpture tectonique» de Marc LEYRAL et Frédéric MARTINET, le concours encourage une réflexion sur l'utilisation d'éléments de section en bois de petite taille pour créer des structures expérimentales à grande échelle. Le projet est construit avec du bois cintré à la vapeur. Cette technique a nécessité la conception et la fabrication d’outils spécifiques, un four à vapeur et une machine à cintrer qui permet de produire une infinité de courbes différentes. Son architecture s’inspire des éléments structurels des jardins de la Renaissance, le treillis en bois végétalisé. Ce motif crée un volume organique généreux dirigé vers le ciel.

Le projet conçu par Clément BERTHOU et Damien FREGEFOND avait été installé au cours de l'été 2018 sur le toit de la Cité de la mode et du design à Paris. Il trouve désormais sa place définitive dans l'environnement naturel de la Thébaïde dont il marque l'entrée de façon légère et harmonieuse.

Pendant une semaine, du 15 au 19 juillet 2019, cinq jeunes architectes récemment diplômés de l'école de la Villette, Clément BERTHOU, Théo DUBRUL, Damien FREGEFOND, Alix MOENNE-LOCCOZ et Thomas POWLES encadrés par les architectes maîtres d'oeuvre du projet de mise en valeur de la Thébaïde, Christopher BROYART, Clément JOLIVET et Hugo TRIHAN, ont déployé tout leur enthousiasme et toute leur énergie pour assurer le montage de la structure à proximité du bâtiment de ferme sur une plateforme préalablement aménagée par l'entreprise CROUTE. Un grand merci à eux.